Accueil > Journal (Intervention Communiste) > Anciens numéros > IC 93 : L’Afghanistan Obama : l’agression impérialiste continue

IC 93 : L’Afghanistan Obama : l’agression impérialiste continue

mercredi 1er juillet 2009

Il est difficile d’obtenir des informations précises sur la situation actuelle en Afghanistan.

Car la presse « démocratique » financée par le Capital et notamment par les marchands de canons DASSAULT, LAGARDÈRE et consorts, s’en tient à la répétition incessante des mêmes formules : en un mot, grâce aux États-Unis et autres interventionnistes dont l’impérialisme français, la construction de la « démocratie » franchirait chaque mois de nouvelles étapes, car « l’aide humanitaire » apportée par l’OTAN obtiendrait tous les jours l’adhésion de nouveaux Afghans à la « lutte contre le terrorisme » et à l’édification de la démocratie. Mais voyons plus précisément comment les impérialistes « aident » l’Afghanistan.

En vérité, l’Afghanistan affronte actuellement une misère noire : la priorité de l’écrasante majorité des Afghans est simplement de se nourrir et de se loger. L’agression américaine a fait augmenter le coût de la vie de façon exponentielle ; ainsi, avant l’invasion, on pouvait trouver une petite maison pour 50 dollars par mois, mais aujourd’hui, le même logement revient à 1 500 dollars par mois. Car l’économie a été subordonnée aux multinationales, à leurs forces d’occupation impérialiste et aux « ONG » internationales. Les centaines de milliers d’orphelins engendrés par l’agression impérialiste, entièrement livrés à eux-mêmes, survivent dans le dénuement le plus complet et sont sous la menace constante des rapts d’organisations criminelles qui les vendent dans le monde entier à des pédophiles ou pour le trafic d’organes, mais aussi à des entreprises américaines comme Blackwater (une armée privée) et Brown and Root (une entreprise de construction). Entre 2001 et 2007, les impérialistes avaient lâché plus de 1 200 tonnes d’uranium appauvri ( cet uranium est efficient approximativement 5 milliards d’années) sur les talibans armés comme sur les civils, ce qui provoque une quantité effrayante de malformations d’origines génétiques chez les nouveau-nés, des cancers prénataux, ou encore des avortements spontanés.

En 2006, l’Afghanistan enregistra la plus grande récolte d’opium de l’histoire, dépassant de 60% le record précédent. Comment est-ce possible ? « La réponse est simple. Les quatre auteurs principaux de ce jeu sont tous membres du gouvernement afghan pour lequel nos soldats se battent et meurent. Quand nous avons attaqué l’Afghanistan, l’armée de l’air états-unienne a recouvert le pays de bombes, pendant que la CIA a armé et équipé les barons de la drogue et les seigneurs de guerre afghans pour qu’ils effectuent les opérations terrestres – puis nous les avons nommés ministres […] » (Craig MURNAY, ancien ambassadeur anglais en Ouzbékistan). Il est encore à remarquer que lorsque les Talibans étaient au pouvoir, la culture du pavot, à l’origine de l’opium, a été supprimée. Les présidents changent, mais l’impérialisme et ses projets demeurent. C’est pourquoi, dès son élection, OBAMA, dont la politique n’est donc pas de nature de classe différente que celle de son prédécesseur, annonça l’envoi de 30 000 soldats supplémentaires. Quant à SARKOZY, une fois élu, il prit la décision d’envoyer 700 soldats additionnels, augmentant ainsi le contingent français déjà sur place, et désormais entièrement sous le commandement de l’OTAN.

Dans ces conditions, il n’est nullement étonnant que la population afghane, affamée, désespérée, vienne grossir chaque jour les rangs des Talibans (armés et financés par les États-Unis dans les années 80 pour lutter contre les forces révolutionnaires de la république démocratique populaire afghane) : l’organisation sociale imposée par les Américains, c’est-à-dire l’anarchie économique, véritable la loi de la jungle, consiste à changer les équipes de féodaux réactionnaires de plus en plus asservis. L’impérialisme n’est en rien intéressé à ce que la situation s’améliore. Bien au contraire. Car ses objectifs principaux sont probablement au nombre de deux : d’une part, maintenir l’occupation pour conforter une position stratégique encerclant principalement la Chine, la Russie et l’Iran ; d’autre part, assurer l’acheminement du pétrole via le « pipeline » en projet. De fait, pour 900 € dépensés pour l’occupation, 1 € est dépensé pour « l’aide « humanitaire »…

Comme on peut le constater, cette guerre impérialiste n’a rien à voir avec de prétendues raisons humanitaires ou démocratiques. C’est pourquoi tous les communistes doivent se mobiliser contre la guerre, et exprimer leur solidarité avec les révolutionnaires afghans dans leur combat pour surmonter la défaite et les pogroms anti-communistes perpétrés après 1990.

Troupes françaises hors d’Afghanistan,

OTAN hors d’Afghanistan !