Accueil > International > L’OTAN contre les peuples et le socialisme

L’OTAN contre les peuples et le socialisme

septembre 2010

En 1948, les principales puissances
impérialistes de l’époque, sous l’égide
des Etats-Unis, signèrent le
Traité de l’Atlantique Nord. La plus puissante
coalition militaire impérialiste, l’OTAN,
était née. L’URSS et le Mouvement
Communiste International (MCI) condamnèrent
la création de l’OTAN comme
« instrument de l’impérialisme nordaméricain
pour son expansion et son hégémonie
mondiale ». Les troupes yankees se
déployèrent dans toute l’Europe occidentale,
leurs officiers s’installaient dans les hôtels et
palaces occupés quelques mois plus tôt par
les Nazis qu’ils embauchèrent d’ailleurs
massivement de nouveau contre l’URSS de
Staline. L’OTAN contribua au réarmement
de l’Allemagne, à la fascisation des démocraties
bourgeoises en soutenant toutes les
opérations anticommunistes conduites par la
CIA.

L’OTAN (qui n’a même plus besoin de la
couverture de l’ONU) reste le principal facteur
et instrument de guerre dans le monde :
guerres et bombardements contre la Yougoslavie,
puis participation active à la sécession
de ses républiques, occupation du Kosovo
et de la Macédoine, guerre et invasion
de l’Afghanistan et de l’Irak, livraison à
l’armée sioniste de bombes à uranium appauvri
et de bombes au phosphore qui ont
été utilisées lors de la récente invasion de
Gaza. Rien qu’en 2007, les impérialistes ont
lâché plus de 1200 tonnes d’uranium appauvri
- sur les talibans armés comme sur les
civils -, ce qui provoque une quantité effrayante
de malformations d’origines génétiques
chez les nouveau-nés, des cancers prénataux,
ou encore des avortements spontanés.

L’OTAN, dominée par les États-unis,
est le bras armé de l’impérialisme.

L’impérialisme
français en pointe

Quant à la France, elle n’est pas en reste. La
réintégration complète du commandement
intégré de l’OTAN constitue un pas de plus
vers l’alignement de l’impérialisme français
sur la politique et les objectifs des États-
Unis. Sarkozy entend participer pleinement
à l’agression contre l’Iran aux côtés de ses
amis sionistes, afin que les monopoles français
ne soient pas lésés comme ils l’ont été
en Irak, au moment où un général d’armée
états-unien vient d’annoncer que le « plan
d’attaque contre l’Iran était prêt mais qu’ils
en « redoutaient » les conséquences… ».

Comme nous l’avions écrit en 2007, Kouchner,
partisan de l’entrée de la France dans la
guerre impérialiste contre le peuple irakien,
est chargé d’appliquer les directives atlantistes
et pro-sionistes de Sarkozy. Kouchner et
son inspirateur le philosophe reaganien
Glucksmann sont ainsi les interprètes de la
politique de Washington visant à encercler
et affaiblir ses rivaux, de la Russie bourgeoise
à la Chine ; visant aussi à soutenir la
politique de guerre impérialiste contre les
pays qui refusent le « nouvel ordre mondial
 » impérialiste, à contrôler par la force le
pétrole, le gaz et leur voie d’acheminement.

Depuis 8 ans, la France participe à la guerre
en Afghanistan qui s’enlise ; d’où l’appel
d’Obama (prix Nobel de la paix (sic !)) à
renforcer les troupes qui ont atteint un record
de 134 000 soldats. Les remaniements
d’État-major d’Obama et les changements
de stratégie ne changeront pas le fait que le
pays le plus puissant, ne peut vaincre un
peuple. Après être intervenue contre la Yougoslavie,
la France continue d’occuper le
Kosovo. A l’heure où, du Liban à l’Afrique
noire, les résistances anti-impérialistes
contestent la mainmise des monopoles français
tel TOTAL, nul doute que l’OTAN sera
mise à contribution si besoin.

L’impérialisme français espère tirer les marrons
du feu en devenant le « lieutenant » de
Washington, même si c’est au prix d’une
perte accrue de souveraineté. Juste retour :
voici un an (le 09/09/2009), le général français
Abrial a été nommé à un des deux postes
de commandant suprême de l’OTAN à
Norfolk aux États-Unis.

Lutte contre l’OTAN
d’aujourd’hui

Les milliards consacrés à la guerre soulignent
l’importance du lien à établir entre
lutte revendicative et lutte anti-guerre, entre
besoins matériels et culturels non satisfaits
et dépenses militaires capitalistes. En 2009,
les États-Unis ont augmenté de 47 milliards
de dollars leurs dépenses militaires, soit 54%
de la progression planétaire, pour atteindre
43% du total mondial avec 661 milliards !
La France conserve sa 3ème place mondiale
avec 63,9 milliards de dollars de dépenses
militaires. Le capitalisme-impérialisme
mène bien à la guerre mondiale, alors qu’entre
2000 et 2008, les dépenses militaires
mondiales ont progressé de 49%. Les communistes
doivent donc mener une lutte déterminée
contre l’OTA N et les impérialismes,
à commencer par le nôtre.

L’URCF
lutte pour le retrait des troupes impérialistes
d’Irak, de Palestine, d’Afghanistan, du Kosovo,
d’Afrique noire, des frontières iraniennes
et coréennes, pour le retrait de la France
de l’OTAN et contre toutes les interventions
de l’armée française, pour la solidarité avec
les peuples qui résistent à l’impérialisme.

A bas les guerres impérialistes ! A bas l’impérialisme !