Accueil > France > DSK-Ben Ali, même combat pour les profits !

DSK-Ben Ali, même combat pour les profits !

dimanche 16 janvier 2011

Ci-dessous Dominique Strauss-Kahn décoré en 2008 par le Président-dictateur tunisien Ben Ali.

A cette époque, DSK avait félicité le pouvoir tunisien pour sa réussite économique : « La Tunisie est un bon exemple à suivre pour beaucoup de pays qui sont émergents ».

L’origine de ces félicitations remonte à 1986, année où le régime tunisien, pays emprunteur vis-à-vis des institutions de crédit international, avait accepté, dans un contexte de crise économique et sociale grave, la mise en oeuvre d’un plan d’ajustement structurel (PAS) sous la tutelle des institutions de Bretton Woods (le Fonds monétaire international et la Banque mondiale).

Les privatisations constituent la pierre angulaire du PAS, toujours exigées par la banque mondiale et le FMI. DSK a favorisé le pillage de la Tunisie par les entreprises étrangères et notamment françaises par les privatisations.

Les patrons français ont délocalisé vers ce pays, supprimant des emplois ici, pour des salaires de misère, là-bas.

Bénéficiaires : Carrefour, Casino, BNP, Groupama, Société générale, Caisse d’épargne, Sanofi-Aventis, Lacoste, Valéo, Sagem et bien d’autres.

Exonérations d’impôts et de cotisations sociales, une dictature qui réprime ses salariés et opposants syndicalistes et politiques : tout pour faire de bonnes affaires !

Le système capitaliste n’est jamais si bien servi que par une dictature.

C’est ce que nous rappelle la "sainte alliance" de 2008 entre DSK et Ben Ali.

Les travailleurs français et tunisiens sont également victimes de la voracité et de l’inhumanité des grands patrons et des actionnaires qui ont pour seul pays leur compte en banque !

Ils ont le même intérêt de classe à lutter contre le régime capitaliste.