Accueil > International > Années antérieures > Les Nations Unies condamnent le blocus contre Cuba !

Les Nations Unies condamnent le blocus contre Cuba !

lundi 12 décembre 2011

Le 25 octobre 2011, l’Assemblée Générale des Nations Unies a condamné, pour la 20ème fois consécutive, le blocus des Etats-Unis contre Cuba. La résolution proposant de mettre fin au blocus a été votée à une écrasante majorité des nations du monde (186 voix pour, 2 voix contre (Etats-Unis et Israel), 3 abstentions (Isles Marshall, Micronésie, Palau)). C’est dire l’isolement dans lequel se trouve le gouvernement des Etats-Unis dont la politique contre Cuba constitue un véritable terrorisme d’Etat. Le blocus est en effet une politique d’agression, absolument contraire au droit international, que le gouvernement des Etats-Unis persiste à maintenir sachant qu’il cause des dommages, provoque la souffrance et viole les droits de l’homme de tout un peuple.

Cuba a indiqué à cette Assemblée qu’il est indigne et insolite que la politique de blocus et de subversion des Etats-Unis contre Cuba continue à être guidée par la logique anachronique du sous-secrétaire d’Etat assistant Lester Mallory, datant du 6 avril 1960, dont le texte, déclassifié depuis peu, mentionne :

"La majorité des cubains appuient Castro. (…) Il n’existe pas d’opposition politique effective. (…) Le seul moyen possible pour faire perdre le soutien interne (au gouvernement) est de provoquer la déception et le découragement au moyen de l’insatisfaction économique et de la pénurie. (…) Il faut mettre en œuvre rapidement tous les moyens possibles pour affaiblir la vie économique (…) en refusant à Cuba argent et approvisionnements afin de réduire les salaires nominaux et réels, dans l’objectif de provoquer la faim, le désespoir et la chute du gouvernement."

Cuba considère que le blocus, par sa nature et son ampleur, constitue un acte de génocide, selon la convention de Genève, et un acte de guerre économique, selon le droit de la Guerre maritime (le coût économique du blocus est estimé à 975 milliards de dollars).

Cependant, la superpuissance Etats-unienne piétine les décisions réitérées de l’Assemblée Générale de l’ONU et continue, plus que jamais, à appliquer son blocus criminel.

Le gouvernement et le peuple cubains, pour leur part, sont décidés à résister et à défendre jusqu’à la mort la souveraineté et l’indépendance de Cuba.

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !