Accueil > International > Années antérieures > Communiqué commun PADS - URCF

Communiqué commun PADS - URCF

jeudi 26 janvier 2012

Communiqué commun PADS (Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme) - URCF

Une délégation de l’URCF a rencontré une délégation du PADS à Paris. Les deux partis ont fait un tour d’horizon sur la situation politique dans leurs pays respectifs et sur la situation internationale. La délégation du PADS a donné une information sur la tenue de la XIIIe conférence internationale des Partis Communistes et Ouvriers qui s’est tenue à Athènes. Les deux organisations sont tombées d’accord sur le fait que dans le contexte d’aiguisement sans précédent de la crise du Capitalisme, la question de la résurgence d’un mouvement communiste international, et de Partis communistes dans les différents pays était une tâche qui ne pouvait être différée. Se réapproprier le Marxisme-Léninisme, combattre le révisionnisme et l’opportunisme, s’implanter dans la classe ouvrière d’aujourd’hui, développer l’internationalisme prolétarien est la condition sine qua non pour y parvenir. Les deux partis saluent le combat exemplaire des travailleurs grecs contre la politique réactionnaire qui leur est imposée par le Capital monopoliste grec et européen, et ils y voient la preuve qu’avec un Parti de la trempe du KKE et malgré la victoire temporaire de la contre-révolution, la classe ouvrière a la capacité de résister et d’entrainer avec elle les couches anti-monopolistes contre le Capital et pour le socialisme en marche vers le communisme.

Le PADS a donné son appréciation sur la situation dans les pays arabes après l’agression impérialiste contre la Libye, et les menaces qui pèsent sur la Syrie et l’Iran, appréciation que partage l’URCF. Les deux partis sont tombés d’accord avec le fait qu’ils doivent approfondir leurs relations, sur les bases idéologiques et politiques qui sont celles des communistes, et chaque fois que c’est nécessaire avoir des actions communes :

- Contre les guerres impérialistes contre les peuples ;

- Pour manifester leur solidarité de classe avec les luttes en cours tant en Algérie qu’en France menée par leurs classes ouvrières respectives contre la crise du système ;

- Pour s’opposer aux falsifications de l’histoire du mouvement communiste et du socialisme réel d’où qu’elles viennent, et aux tentatives qui sont faites pour tenter de criminaliser le fait d’être communiste partout où cela se produit.

Dans un climat chaleureux et fraternel, les deux délégations ont décidé d’avoir des rencontres régulières et d’organiser des actions communes notamment à l’occasion du 50e anniversaire de la proclamation historique de l’indépendance de l’Algérie.