Accueil > France > Années 2012 - 2013 > CONTRE LA POLITIQUE DU CAPITAL...

CONTRE LA POLITIQUE DU CAPITAL...

dimanche 24 juin 2012

... ET DE SES PARTIS : CLASSE CONTRE CLASSE !

Les tâches de la
présidence social-démocrate

L’élection présidentielle a conforté
l’acuité de la critique portée contre ce
type d’élections, puisque les problèmes
les plus vitaux ont été éludés (vie chère,
salaires et retraites, emplois, logements).
Les deux candidats du consensus se sont
affrontés à coups de « petites phrases »,
d’attaques personnelles… La crise du
capitalisme, occultée, va se rappeler à
nous douloureusement. Avec le nouveau
Président, le Capital financier
(monopoles industriels et bancaires) va
faire appliquer sa stratégie par le gouvernement
 : réaliser le profit maximum en
faisant payer sa crise par les travailleurs.

Nous pouvons tirer plusieurs leçons
de la campagne (sans prétendre être exhaustifs).

Le pouvoir (dictature) du Capital,
après l’épisode « bonapartiste » de
Sarkozy (présidence « forte » se voulant
au-dessus de la droite et de la gauche
avec une caricature « d’union nationale
 »), est revenu à l’alternance sans
danger, en relançant le bipolarisme. L’alternance
se veut la réponse de l’oligarchie
financière à l’usure et au rejet du personnel
réactionnaire.

La social-démocratie revient en général
au gouvernement dans des conditions
particulières, lorsqu’une majorité des
électeurs rejette le bilan de la droite et se
tourne vers le « moins pire » avec l’espoir
de réformes. C’est là un équilibre instable
pour la social-démocratie qui va mettre
en avant des problèmes de société (parité,
présidence « normale »), tout en satisfaisant
les exigences du Capital et de l’UE.

Le pouvoir des monopoles lui confie la
mission d’empêcher le mécontentement
de se hisser au niveau du rejet du capitalisme
 ; si besoin, la social-démocratie incarnera
avec les forces coercitives le rempart
contre la révolution.

La trahison prévisible des maigres
engagements de la social-démocratie,
comme sous les années Jospin, peut engendrer
un formidable mécontentement.

Dès lors, la bourgeoisie monopoliste va
consolider ses arrières et préparer la recomposition
ou même la relève dans le
bipolarisme.

Recomposition et
relève à droite et à
gauche

Dans la campagne, chacun a pu constater
que pour la première fois, les chaînes
d’information du câble ont retransmis
en direct les meetings de Marine Le Pen
et de Jean-Luc Mélenchon.

lire la suite...