Accueil > France > Années 2012 - 2013 > Edito

Edito

jeudi 12 juillet 2012

OPPOSITION ANTICAPITALISTE À L’AUSTÉRITÉ !

En raison des institutions tronquées de la Vème République, le PS s’est assuré la majorité absolue des sièges à l’Assemblée. Le PS peut jouir de la plénitude du pouvoir puisqu’il détient la majorité au Sénat et dans les régions. En clair, le pouvoir de la bourgeoisie monopoliste s’appuie pleinement sur le PS pour gérer ses intérêts.

La social-démocratie arrive au pouvoir quand les partis réactionnaires ne sont plus aptes à administrer la potion capitaliste. Le Capital doit manœuvrer sur fond de colère des masses populaires et s’appuyer sur la social-démocratie apte à user de démagogie et de tromperie : « Présidence normale », « mariage homo », autant de mesures sociétales mais rien sur les urgences sociales ou transformatrices parce qu’elles toucheraient à l’existence ou aux fondamentaux du système capitaliste. En fait, le mandat principal des monopoles, confié à Hollande, est de faire accepter l’austérité dictée par l’UE sous couvert de discussions sur la relance.

L’UE : force conjuguée et coordonnée des États impérialistes.

Au sommet du 29 juin 2012, Hollande affirmait : « Je propose que soient soumises au Parlement (refus du référendum) toutes les décisions concernant l’Europe : pacte de croissance, supervision bancaire, taux sur les transactions financières, pacte budgétaire ».

Lire la suite...