Accueil > International > Années antérieures > Syrie : Assez des manoeuvres françaises de va-t’en guerre !

Syrie : Assez des manoeuvres françaises de va-t’en guerre !

mercredi 5 juin 2013

Non aux préparatifs de guerre français contre la Syrie !

- Déclaration URCF du 5 juin 2013 -

Depuis une quinzaine de jours, on assiste à une campagne médiatique lancée par le journal « Le Monde » sur la prétendue utilisation d’armes chimiques et de gaz sarin par le régime d’Assad.

Deux journalistes auraient rapporté des prélèvements sanguins, et Fabius de déclarer : « Nous n’avons aucun doute sur le fait que les gaz ont été utilisés (…) la conclusion du laboratoire est claire, il y a du gaz sarin ».

On sait qu’Obama avait fait de l’utilisation de gaz par le régime d’Assad, la ligne rouge à ne pas franchir sous peine d’intervention armée. Et Fabius de déclarer « Toutes les options sont sur la table (…) ou bien on décide de ne pas réagir ou bien on réagit, y compris d’une façon armée là où est produit, stocké le gaz ».

La Maison Blanche fait preuve de davantage de prudence et déclare : « Nous devons augmenter le faisceau de preuves en notre possession » et « Je noterai que selon les informations françaises (…) davantage de travail reste nécessaire pour établir qui est responsable de l’utilisation (de gaz), quelles quantités ont été utilisées et recueillir davantage de détails sur les circonstances de leur utilisation ».

L’impérialisme français, une fois de plus après la Côte d’Ivoire, la Libye, le Mali et le Niger, et le fort soutien aux milices islamistes pro-impérialistes dans la guerre civile internationalisée en Syrie, montre qu’il est le foyer principal du camp du bellicisme en Europe.

La social-démocratie avec Hollande, comme la réaction avec Sarkozy, sont porteurs de la politique de guerre et de repartage du monde des monopoles français.

Ces déclarations de va-t’en guerre visent à masquer la réalité suivante :

1/ - L’opinion publique a pu voir le fanatisme des milices islamo-fascistes lors d’une scène de cannibalisme sur un soldat de l’armée syrienne.

2/ - Alors que le gouvernement Erdogan, pilier de la guerre contre la Syrie, est de plus en plus en butte à la contestation de son peuple, il faut préparer d’autres ingérences armées, outre les bombardements israéliens. De plus, l’armée syrienne renforce ses positions, plusieurs villes aux mains des milices pro-impérialistes ont été reconquises.

3/ - Alors que le gouvernement social-démocrate conduit une politique d’austérité tous azimuts - on le voit avec les projets scandaleux sur les retraites ,- il est prêt à s’engager dans une nouvelle guerre injuste d’agression, avec les milliards de dépenses afférents.

La guerre contre la Syrie est le produit d’une triple alliance :
États impérialistes membres de l’OTAN avec la Turquie en tête de pont, l’État sioniste et l’impérialisme arabe (Arabie Saoudite et surtout le Qatar intégristes) qui visent à liquider la Syrie anti-impérialiste et à se partager le Moyen-Orient, la prochaine cible étant l’Iran.
Derrière les références aux « Droits de l’Homme » et à « l’ingérence humanitaire » se cache la course au contrôle par les puissances impérialistes des matières premières, au renforcement de l’impérialisme dans le monde arabe.

L’URCF condamne fermement les déclarations de va-t’en guerre du gouvernement social-démocrate et appelle l’opinion progressiste à rejeter tout engagement de l’impérialisme français et autre dans le conflit en Syrie.

Pas un sou pour la guerre !

De l’argent pour nos revendications !

Retrait des corps expéditionnaires français partout dans le monde !

URCF le 5 juin 2013