Accueil > International > Années antérieures > Hommage au camarade GIAP

Hommage au camarade GIAP

samedi 5 octobre 2013

Gloire au camarade Von Nguyen Giap !

C’est avec émotion que l’Union des Révolutionnaires Communistes de France (URCF) apprend la disparition du camarade Von Nguyen Giap, héros de la lutte de libération nationale du Peuple du Vietnam, personnalité éminente du Mouvement Communiste International. Agrégé d’histoire, le camarade Giap a rejoint le combat des communistes dès les années 1930 contre le colonialisme français. En 1937, il adhère au Parti Communiste sous la direction du camarade Président Ho Chi Minh. Réfugié en Chine pour fuir la répression coloniale en 1939, il retourne au pays dans la clandestinité et est chargé par la direction du Parti de constituer l’organisation militaire. Lorsque les forces colonialistes conduite par l’Amiral d’Argenlieu sur ordre de De Gaulle bombardent Haïphong et tente de réinvestir le Viet-Nam, Giap réorganise les forces militaires du Front Vietminh et durant la guerre d’Indochine, c’est lui qui sera chargé du commandement de l’Armée de Libération. Il fait preuve d’une grande capacité d’initiative dans la stratégie militaire, étudiant notamment Clausewitz, mais aussi Jules César, les guerres napoléoniennes, l’expérience de la guerre civile en Union Soviétique. Face à la puissante machine de guerre française, abondamment financée par l’impérialisme américain, il va donner une réponse originale aux problèmes rencontrés dans les guerres de libération, en particulier en ce qui concerne les problèmes de transport, de ravitaillement et de progression des forces à l’époque de l’aviation. Les solutions mises au point seront encore perfectionnées lors de la guerre menée contre l’impérialisme américain pour la libération du Sud et pour la réunification de la Patrie. En 1954, c’est lui qui dirige la bataille de Dien Bien Phu qui signe la défaite de l’armée française. Ministre de la sécurité puis ministre de la Défense, il organise l’armée populaire du Nord Vietnam. Lors de la guerre de libération au sud, il organise la piste Ho Chi Minh, et la défense de la République Populaire du Viet-Nam. Son rôle est considérable dans la victoire et la réunification en 1975. Membre du Bureau Politique et du secrétariat du Parti Communiste jusqu’en 1975, il se retire du Comité Central au début des années 1980. Il reste alors une personnalité respectée et chérie par le peuple du vietnamien, comme en témoigne l’accueil qui lui est fait lors des anniversaires de Dien Bien Phu, ou de la libération de Saïgon. Dans la dernière période, il s’était élevé contre certains aspects de l’évolution de la situation dans le Parti Communiste et dans la République Socialiste du Vietnam.

Héritière du combat des communistes de France pour la solidarité avec le peuple du Vietnam contre la guerre d’Indochine et la guerre du Vietnam, l’URCF salue respectueusement la mémoire de ce grand militant marxiste-léniniste, patriote et internationaliste.

L’URCF