Accueil > International > Année en cours > Lénine : 90ème anniversaire de sa mort

Lénine : 90ème anniversaire de sa mort

mardi 21 janvier 2014

À l’occasion du 90ème anniversaire de la mort de Lénine, le grand dirigeant de la Révolution socialiste d’Octobre 17, nous publions de courts extraits illustrant la trahison de la Seconde Internationale en 1914 :

« La Guerre européenne et le socialisme international »

N’est-ce pas une trahison, au sein de la social-démocratie, que le changement de front stupéfiant des socialistes allemands (après la déclaration de guerre par l’Allemagne), que les phrases mensongères sur la libération du tsarisme, que l’oubli de l’impérialisme allemand, l’oubli de la mise au pillage de la Serbie, des intérêts bourgeois de la guerre contre l’Angleterre ? etc. Patriotes, chauvins, ils votent le budget !!
N’est-ce pas la même trahison que l’on constate chez les socialistes français et belges ? Ils dénoncent fort bien l’impérialisme allemand, mais ils sont hélas, d’une étonnante cécité devant l’impérialisme anglais, français et surtout devant le barbare impérialisme russe !
Ils ne voient pas ce fait flagrant que la bourgeoisie française a financé à coups de milliards, pendant des dizaines et des dizaines d’années, les bandes de cent-noirs du tsarisme russe (groupes armés d’extrême-droite du tsarisme qui ont commis pogromes et répressions ouvrières. Note URCF), et que ce tsarisme écrase la majorité allogène de la Russie, pille la Pologne, opprime les ouvriers et les paysans grands-russes ».

Vladimir Illitch Lénine (Œuvres Complètes, tome 21 p. 14 - août-septembre 1914)

« La situation et les tâches de l’Internationale socialiste »

Ce qu’il y a de plus pénible dans la crise actuelle, c’est la victoire remportée par le nationalisme bourgeois, le chauvinisme, sur la plupart des représentants officiels du socialisme européen.
Ce n’est pas sans raison que les journaux bourgeois de tous les pays distillent tour à tour à leur égard leurs sarcasmes et les flatteries condescendantes. (…) Certaines gens ont peur de reconnaître cette vérité que la crise ou, plus exactement la faillite de la IIème Internationale est celle de l’opportunisme.
Ils allèguent, par exemple, l’unanimité des socialistes français, le regroupement soi-disant complet des anciennes fractions du socialisme à propos de la guerre. Mais ces allégations sont inexactes.
La défense de la collaboration des classes, la répudiation de la Révolution socialiste et des méthodes révolutionnaires de luttes, l’adaptation au nationalisme bourgeois, l’oubli du caractère historiquement transitoire des frontières de nationalité et de patrie, la valeur de fétiche attachée à la légalité bourgeoise, le renoncement au point de vue de classe et à la lutte de classe par crainte de s’aliéner « la grande masse de la population » (lire la petite-bourgeoisie), tels sont incontestablement les fondements idéologiques de l’opportunisme. C’est sur ce terrain qu’a grandi le chauvinisme, le patriotisme actuel de la plupart des dirigeants de la IIème Internationale »

Vladimir Illitch Lénine (Œuvres Complètes, tome 21 p.29-34 – 1er novembre 1914)