Accueil > International > Année en cours > République Populaire de Corée, année 2014

République Populaire de Corée, année 2014

dimanche 9 février 2014

La République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) aborde l’année 2014 avec optimisme.

En 2013, la RPDC a remporté sous la direction du Parti du Travail de Corée de grands succès politiques et économiques. L’année avait commencé par une violente campagne agressive menée par les milieux impérialistes, Etats-Unis en tête. La riposte ferme de la RPDC aux provocations fut finalement payante, permettant au peuple de Corée du Nord de se consacrer à son travail pacifique. L’année 2013 se termine par des succès importants dans le domaine agricole et de l’élevage, dans le bâtiment, l’ensemble de l’économie nationale s’est consolidé, tandis que le pays s’apprête à mettre en œuvre la généralisation de la scolarité obligatoire sur 12 ans.

Au mois de décembre, un groupe anti-parti conduit par Jang Song-Thaek, ex-responsable administratif du Parti, ex-vice-président de la commission militaire, a été démasqué, révélant une grave affaire de corruption. Les membres du groupe ont été jugés et exécutés. Ces évènements se sont accompagnés de multiples rappels du caractère socialiste de la révolution en Corée.

Dans son message du premier de l’an, le Premier secrétaire du parti, le camarade Kim Jong-un, a insisté sur les objectifs à atteindre qu’il a reliés à la préparation des cérémonies anniversaires du 70e anniversaire du Parti en octobre 2015. Il s’agit de parvenir à l’autosuffisance alimentaire en développant l’agriculture et l’élevage, de poursuivre les efforts dans le domaine de la construction, de la science et de la technique, secteurs qui seront les locomotives des autres secteurs de l’édification socialiste. Kim Jong-un a insisté sur la nécessité de développer la métallurgie, la chimie, les industries électriques et minières comme secteur économiques fondamentaux pour l’économie nationale et pour parvenir à atteindre les objectifs du Parti dans les autres domaines, tandis qu’un effort devra être fait dans la modernisation de l’industrie légère (extension de l’informatisation). On note la préoccupation pour la préservation de l’environnement et des ressources nationales, ainsi que la nécessité de modifier la direction et la gestion de l’économie par le rehaussement du sens des responsabilités et de l’initiative.

Maurice Cukierman