Accueil > International > Année en cours > Contre les fascistes d’Ukraine...

Contre les fascistes d’Ukraine...

jeudi 15 mai 2014

Le combat est inévitable

Déclaration des Secrétariats du Comité central du PCOR-PCUS et du CC du FRONT ROUGE

rot_front_rkrp_m

("Arrêtez de gémir, organisez-vous !")

Après le massacre d’Odessa, les autorités fascistes de Kiev ont franchi un point de non-retour, et ont montré qu’elles ne reculeront devant rien.

Ce sont de véritables fascistes. Des fascistes les plus ordinaires, alimentés par le capital financier de l’Ukraine et de l’étranger. Des fascistes comparables aux fascistes hitlériens, soigneusement préservés jusqu’à ce jour par les partisans de Bandera. Ils ne vont plus reculer, ils ne vont plus se calmer, il ne sera désormais plus possible de les raisonner même et y compris avec un accord européen.

Le Sud-Est de l’Ukraine s’organise et résiste aux nazis. Les Républiques populaires ont été proclamées et le référendum d’autodétermination est prévu pour les parties éclatées de la nation. Cela s’insère tout à fait dans le cadre légal des libertés bourgeoises. Mais les fascistes sont prêts à accomplir tous les crimes et toutes les atrocités pour priver les gens du droit à cette autodétermination et à prendre leur propre destin en main dans cette partie Sud-Est de l’Ukraine. S’ils ne brisent pas la résistance des Républiques populaires, cet exemple peut faire tache d’huile et soulever d’autres régions de l’Ukraine. Il est à noter que la junte intensifie sa pression concernant la Journée de la Victoire du peuple soviétique sur le fascisme du 20ème siècle. Ainsi, des mesures d’intimidation sont prises dans un esprit totalement revanchard, les célébrations de cette Journée historique étant annulées, les gens et les régions se trouvant confrontés à une situation de semi-guerre.

Les habitants des régions rebelles comptent beaucoup sur l’aide de la Russie et des autorités russes. Cependant, les tentatives du gouvernement de Poutine de persuader les nazis à garantir la vie des Ukrainiens du Sud-Est sont habiles. Ils témoignent du calcul cynique relative à la mise aux enchères de l’Ukraine avec les États-Unis et l’UE. La scission de la nation bourgeoise ukrainienne, dans un contexte de crise profonde et de combat acharné de l’impérialisme pour la possession de l’Ukraine, a atteint un niveau dramatique lorsque la vie même de ses citoyens est en jeu et que cette situation soit en passe d’être résolue par la force militaire.

Les insurgés du Sud-Est, les gens qui affrontent la mort au quotidien, n’ont pas d’autre moyen de se défendre et de résister, sauf à s’organiser et à s’armer. Ce ne sont pas les travailleurs qui ont déclenché cette guerre, ce ne sont pas les travailleurs qui divisent l’Ukraine, mais le sort et l’avenir d’un peuple et d’un pays est aujourd’hui entre leurs mains et ne dépend que de leur seule force.

Nous lançons un appel aux frères de classe pour soutenir leur détermination à prendre les armes. Pendant des décennies, les capitalistes et leurs partis politiques ont insufflé aux travailleurs l’idée perverse que seuls les « politiciens professionnels » pouvaient gouverner le pays. La vie a montré le contraire - personne, sauf le peuple et ses représentants ne peuvent agir dans ses intérêts.

Nous lançons un vibrant appel aux travailleurs non seulement pour participer au mouvement de libération, mais aussi pour prendre en charge la direction du pays. Prendre tout le pouvoir. La diversité politique parmi les rebelles du Sud-Est est une faiblesse dans ce mouvement. L’organisation de classe et une politique véritablement populaire l’unira et le renforcera dix fois plus. La meilleure partie des travailleurs de l’Ukraine se mobilisera pour protéger un tel pouvoir, le vrai pouvoir du peuple, les militaires se mettront de leur côté, eux qui, aujourd’hui, sont contraints par la dictature fasciste de tirer sur son peuple. Les meilleures forces des travailleurs de la Russie se lèveront pour protéger le pouvoir du peuple.

Les travailleurs sont des gens pacifiques, mais aujourd’hui, la paix n’est possible que par la puissance d’une organisation de classe, par la force des armes. Et, si malgré les paroles de colère de circonstance affichées par le gouvernement Russe adressées à la junte fasciste de Kiev ne sont pas confirmées par des positions fermes devant l’Occident, par l’envoi de moyens militaires nécessaires à la résistance anti-fasciste en Ukraine pour la protection du peuple ukrainien, celles-ci ne pourront être seulement considérées que comme des paroles vaines et creuses, révélant les mensonges de traîtres complices d’un gouvernement ukrainien fantoche. Nous entendons déjà des appels à reporter le référendum pour des négociations officielles avec Kiev. Il ne faut pas faire cela, c’est extrêmement dangereux, la nature fasciste ne changera pas par le biais de négociations.

Nous sommes des gens pacifiques, nous sommes pour l’humanité, pour la justice et pour la vérité. Mais les travailleurs et les capitalistes n’ont pas la même vérité. Il n’y pas de justice entre le peuple et les seigneurs. Il n’y a rien de commun entre une dictature fasciste et le pouvoir du peuple. Il n’y a pas de destins communs entre les partisans de Bandera et les Ukrainiens.

Les seuls espoirs de négociations et d’une issue pacifique dans cette confrontation pour préserver l’intérêt des travailleurs, ne résident aujourd’hui seulement sur la force d’une organisation nationale elle même basée sur la force des armes des rebelles.

Travailleurs de l’ Ukraine, frères ! La mort frappe dans vos maisons, les corps brûlés vifs et mutilés des victimes tuées par les fascistes à Odessa, Kramatorsk, Slovyansk, crée une colère juste et légitime. La mémoire de nos ancêtres héroïques ayant méprisé la mort pour que des millions de Russes, d’Ukrainiens, et tous les peuples du monde entier puissent vivre, frappent dans nos cœurs ! Alors levons le drapeau rouge de la lutte prolétarienne !

Le combat est inévitable, et il est nécessaire de le préparer !

N’hésitons pas dans la voie choisie !

Rot Front !

Secrétariat du Comité central du PCOR-PCUS

Secrétariat du Comité central du ROT FRONT (Front Rouge)

Le 8 mai 2014


Résolution des participants du meeting à Tiumen le 6 mai 2014

"Les organisateurs du massacre à Odessa et au sud - est de l’Ukraine doivent répondre de leurs actes"


POURQUOI LA "GAUCHE" N’AIME PAS STALINE

Ce que dit le camarade Staline sur le fascisme, la social-démocratie et le pacifisme bourgeois.