Accueil > France > Année en cours > Le 3ème fer au feu du Capital, c’est le FN !

Le 3ème fer au feu du Capital, c’est le FN !

mercredi 16 septembre 2015

Après Sarkozy, Hollande, cet autre laquais au service du capital
est à son tour sévèrement menacé, (« Mon ennemi c’est la
finance
 » avait-il pourtant déclaré avant son élection !)

Un mécontentement profond s’étend dans tout le pays, des
revendications s’expriment de plus en plus fortement. Des millions
de travailleurs sont à la recherche d’une politique qui permette
enfin d’engager un changement véritable.

Face à cette situation les représentants des grands groupes
industriels, économiques et financiers qui dirigent réellement le
pays, ceux qui ont la haute main sur tout ce qui est déterminant en
France, ces grands groupes capitalistes avancent leurs solutions.
Tous les grands médias à leur solde, utilisés pour ça, mènent une
campagne politique forcenée

Lors de l’élection présidentielle de mai 2012, une très forte majorité
s’est prononcée pour Hollande contre Sarkozy.
A peine 3 ans plus tard, à mi-mandat présidentiel, une masse
énorme des électeurs s’est déjà détournée de Hollande. Raison
évidente : la situation pour le peuple en France s’est
considérablement aggravée en peu de temps et la suite immédiate
sera pire !

Le parti politique que les grands groupes capitalistes
utilisent partout et en permanence, c’est le front National.

Derrière les effets de tribune de Marine Le Pen et des siens se
cache toute une orientation totalement au service des forces
capitalistes.

Sans remonter trop loin, M. Le Pen était invitée le 31 octobre
2011 sur BFM-TV, Déjà elle avait déclaré : «  Les 35h. ont été une
erreur majeure
 ». Elle propose l’organisation de négociations de
branche et d’entreprise pour revenir progressivement à 39 h. en
précisant que si « ce sont 39 heures payées 39, beaucoup
d’entreprises ne pourront pas payer cette charge supplémentaire
 ».

On en déduit qu’il vaudrait mieux que les 39h. soient payées 35.
L’identité de cette déclaration avec les propositions du président du
MEDEF, GATTAZ en particulier est évidente. 2011 – 2015, le
discours du FN s’est adapté mais le fond est le même. Récemment
la même Marine Le Pen déclarait au « Figaro Magazine » : «  Je suis
la seule à défendre la libre entreprise dans notre pays … Je veux un
Etat en accord et en lien avec les chefs d’entreprises
 ». C’est
encore elle qui affirme : « Nous ne remettons pas en cause
l’économie de marché
 ».

Wallerand de St Just est trésorier du FN et tête de liste en Ile de
France aux régionales de décembre, il développe l’idée d’ « une
région stratège. Pas de nationalisations
 ».

Autre exemple : le FN veut « la réforme des syndicats » pour les
intégrer de force à des « logiques de concertation » avec le
patronat, il programme « l’allégement du coût du travail » par la
diminution des « charges de cotisations sociales », il est contre la
« pression fiscale » sur les entreprises et pour la « disparition de
l’impôt sur la fortune » (ISF)

Républicains-Centristes, Parti socialiste et ses alliés… les grands
groupes capitalistes connaissent aujourd’hui de grandes difficultés
pour vendre ces deux groupes de partis, c’est pourquoi ils portent
aujourd’hui le FN sur le devant de la scène, ce 3
ème
fer qu’ils
tiennent au feu. C’est pourquoi les grands groupes capitalistes qui
sont propriétaires de tous les grands médias ont en train d’axer la
campagne électorale qui s’ouvre autour du FN et l’alliance que
celui-ci pourrait contracter avec une partie de la droite. D’autre part
le PS envisage l’alliance avec …une partie de la droite contre le FN !
Toute une possibilité de basses manœuvres politiques s’envisage
déjà.

Nous développerons les propositions de notre parti pour aller vers
un changement véritable dans un tout prochain numéro.