Accueil > International > Année en cours > La Fédération Syndicale Mondiale fête ses 70 ans

La Fédération Syndicale Mondiale fête ses 70 ans

samedi 17 octobre 2015

Créée en octobre 1945, dans l’élan de la victoire contre le fascisme, la FSM (Fédération Syndicale Mondiale) réunifiait le mouvement syndical international sur une base de classe.

Le congrès eut lieu à Paris et la CGT, qui était passé majoritairement sur des positions de classe et de masse, y a joué un rôle déterminant. Mais l’impérialisme américain, s’appuyant sur la social-démocratie et le syndicalisme de collaboration de classe, usa de tous les moyens, politiques et financiers pour provoquer une nouvelle scission qui donna naissance à FO. Ce syndicat fut un des fers de lance de l’anti-communisme et s’opposa vigoureusement aux luttes des travailleurs.

La FSM a joué un rôle très important dans la solidarité prolétarienne, particulièrement avec la classe ouvrière des pays coloniaux ou semi-coloniaux. Elle a permis la formation de cadres syndicaux et mobilisé le mouvement syndical, en particulier contre les guerres d’Indochine, de Corée, d’Algérie, du Vietnam, avec les luttes des peuples palestiniens et sud-africains. La défaite de l’URSS et des pays socialistes lui a porté un coup sévère, mais après son congrès de la Havane au début des années 2000 et l’installation de son siège à Athènes, elle connaît un renouveau, même si elle continue d’être insuffisamment représentée en Europe et en Amérique du Nord.

Le retrait de la CGT de la FSM et son adhésion à la Confédération Syndicale Internationale (CSI) et à la Confédération Européenne des Syndicats (CES) a été une étape majeure du choix réformiste de la Confédération. La Confédération Européenne des Syndicats, comme l’a montré son dernier congrès tenu récemment à Paris, est une organisation de l’Union Européenne destinée à canaliser le mouvement ouvrier, tout comme la CSI à l’échelle internationale.

Il faut se féliciter de la ré-adhésion de la Fédération de la Chimie CGT dans la FSM et du maintien dans cette confédération de la fédération de l’agro-alimentaire. Au moment où les travailleurs d’Air France manifestent pour la défense de leur emploi, seule la FSM exprime sa solidarité avec les personnels d’Air France y compris en dénonçant les menaces proférées à leur encontre par le gouvernement. C’est toute la différence entre une attitude de solidarité internationaliste et celle de collaboration de classe.