Accueil > France > Année en cours > Hôpitaux de Paris : Riposte au protocole Hirsch-CFDT, pacte d’agression (...)

Hôpitaux de Paris : Riposte au protocole Hirsch-CFDT, pacte d’agression contre les salariés !

samedi 7 novembre 2015

L’intersyndicale -CGT, SUD, FO, Unsa, CFE-CGC, CFTC a lancé un appel à une nouvelle grève le mardi 17 novembre et un appel à manifester. Elle exige le retrait du protocole signé conjointement par Martin Hirsh directeur des hôpitaux de Paris et la CFDT, syndicat minoritaire à l’AP avec 15% des suffrages.

Le plan Hirsch sur l’AP/HP présenté en mars dernier vise à imposer des économies de 150 millions en s’attaquant aux 35 heures par la suppression de journées de RTT.
Le projet Hirsch/Touraine qui veut supprimer les 35h. et augmenter le temps de travail dans les hôpitaux a suscité une formidable levée de boucliers des personnels de l’A.P. de Paris. La mobilisation des personnels dure depuis 5 mois, avec 5 journées de grèves massivement suivies et des manifestations de grande ampleur bénéficiant de la solidarité des usagers. Tous ensemble, nous défendons la santé publique mise à mal par la politique du gouvernement.
Devant l’ampleur de l’action, Hirsch a dû reculer, il a alors déclaré prolonger sa réflexion.
Un protocole d’accord entre la direction AP/HP et la CFDT vient d’être signé, copie conforme du plan de Hirsch qui instaure des mesures aux conséquences dramatiques pour les personnels et les hospitalisés : Grande équipe » travaillant de 7 à 21 heures -Imposition de 2 à 6 jours de travail en plus pour le même salaire (suppression de RTT) - journée de repos pour la fête des mères supprimée pour 34 000 salariées. Au total, ce protocole dégage 230 000 journées de travail supplémentaires non rémunérées, soit 1 000 emplois correspondants. 
Ce protocole AP/HP constitue un passage en force. D’ailleurs Hirsch a affirmé : « Ce protocole servira de socle au projet d’organisation du travail et des temps de repos que je déciderai conformément au code de la santé ».

Alors que le gouvernement Hollande-Valls fait cadeau de 50 milliards d’exonérations de cotisations diverses au patronat, qu’il lui verse pour cette année 30 milliards au titre du CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi), 40 milliards avec le Pacte de responsabilité, il est d’autant plus scandaleux que les salaires des travailleurs de la santé comme ceux d’autres secteurs enregistrent une baisse réelle !

Ce protocole s’inscrit dans la déréglementation généralisée, dans la casse du code du travail, de toutes les garanties nationales acquises par les luttes, que le MEDEF et le gouvernement préparent.
Si le 17 novembre au soir, ce protocole qui est une attaque sans précédent contre les personnels n’est pas retiré, les syndicats (sauf la CFDT bien entendu) appelleront à la grève jusqu’à son retrait.

Notre Parti soutient la lutte des personnels de l’AP de Paris, la grève du 17 novembre, prolongée si les salariés n’obtiennent pas satisfaction. En même temps notre Parti appelle à amplifier la solidarité avec eux.
Une fois de plus, à l’AP de Paris comme avec la loi Macron, Air-France ou les retraites du privé, la CFDT a donné un coup de poignard dans le dos des salariés. Elle est le partenaire, la courroie de transmission des exigences du MEDEF et de son gouvernement, qu’elle a pour mission d’entériner et appliquer.
Pour stopper l’offensive tous azimuts du capital, il faut que les mécontentements se fédèrent. Il faut aussi la clarté politique car la stratégie du MEDEF est incarnée et appuyée par les trois grands partis du capital : PS, les Républicains, le FN.

Le 6 et 13 décembre auront lieux les élections régionales. Ce sera l’occasion de dire NON au capital et à ses partis, que les moyens existent pour faire une autre politique
Au premier et au second tour, le vote pour le bulletin « Communistes » sera le seul moyen de le faire.