Accueil > France > Année en cours > Quand France 2 tronque l’histoire

Quand France 2 tronque l’histoire

dimanche 8 novembre 2015

Mardi 3 novembre, la chaîne de télévision France 2 a présenté pendant près de 3 heures (160 minutes) sous le titre « Apocalypse Staline » un « documentaire » qui rappelait le pire temps de l’anticommunisme le plus vulgaire. Tout y était, la négation de faits historiques archi- démontrés depuis longtemps, l’invention d‘événements destinés à servir de preuves à des affirmations fabriquées, des citations tronquées etc.

C’est pourtant cela que les médias ont présenté comme un travail exemplaire ! « Savoir- faire indéniable, à grand renfort d’images saisissantes  », écrit l’un, « Evocation solide, didactique, qui fait la part belle à l’extrême violence d’un régime de suspicion et de terreur » annonce l’autre, tout le reste est à l’avenant.

On retrouve une fois de plus du même bord, tous ces partis et organisations qui sont les fidèles exécutants des grandes sociétés capitalistes qui règnent à la tête du pays. Une fois de plus, c’est le combat des mêmes contre les mêmes, des nantis contre le peuple.
Ils ne laissent rien au hasard, si cette propagande honteusement fabriquée arrive aujourd’hui, c’est parce que la majorité des Français s’interroge sur ce qui est en train de se passer dans notre propre pays, c’est parce que les 6 et 13 décembre, nous aurons l’occasion de dire lors des élections régionales : nous en avons assez de cette politique, nous voulons balayer tout ça. Nous le dirons en votant pour le Parti Révolutionnaire Communistes.

Rappelons quelques vérités :
 
- En 1933, 20 ans après la révolution, le volume global de la production industrielle de l’URSS, la plaçait en tête de tous les pays d’Europe. Elle occupait la seconde place dans le monde.

- En 1940, l’URSS avait multiplié par 4 la production de fonte et d’acier, par 5,5 la production de houille, par 3,5 la production de pétrole, par 2,7 la production de coton brut.

- En 1938, les pays occidentaux, en particulier la France et l’Angleterre refusent de s’allier avec l’URSS pour barrer la route à Hitler. Ils refusent toute discussion sérieuse avec les dirigeants soviétiques car ils espèrent que Hitler attaquera ce pays, ce qui s’est passé en 1941 « Plutôt Hitler que le Front populaire  » répétaient en France des hommes politiques et des industriels. En 1938 après l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne nazie, le britannique Chamberlain et le Président français Daladier rencontrèrent Hitler à Munich. A l’issue de cet entretien, Daladier déclara : « Nous avons sauvé la paix pour une génération  » ! C’est finalement le traité de non-agression germano-soviétique qui permit à l’URSS de gagner du temps en retardant l’attaque de Hitler, après que les représentants officiels de la Grande Bretagne et de la France eurent refusé tout accord contre l’Allemagne Nazie.

- Nous vous conseillons vivement la lecture du livre de l’historien irlandais Geoffroy ROBERTS, préfacé par Annie Lacroix-Riz et publié en Français : Les guerres de Staline, de la guerre mondiale à la guerre froide- 1939 – 1953. Editions Delga, 2014. Préface d’Annie Lacroix-Riz – 30 euros.