Accueil > France > Année en cours > Notre campagne électorale dans les Pays de Loire

Notre campagne électorale dans les Pays de Loire

mercredi 16 décembre 2015

Chantal Girardin responsable de notre Parti en Loire Atlantique, revient sur la campagne et nos résultats dans les pays de la Loire.

Comment nous avons pu constituer une liste de 103 candidats dans les 5 départements de la région ?

En 2002 quand nous avons créé Communistes, tout était reconstruire. Avec quelques camarades en Loire Atlantique, en Vendée et quelques années plus tard dans la Sarthe nous avons organisé notre activité. Dès le départ notre ligne politique et son expression ont été parfaitement claire : contre le capitalisme et tous ceux qui sont à son service les responsables de la situation des travailleurs et du peuple, de la politique de régression sociale. Nous avons affirmé et démontré en permanence que les moyens existent en France de mener une autre politique au service du peuple. Ces moyens il faut les reprendre aux multinationales industrielles et financières qui les possèdent. Nous avons toujours appelé à la lutte unie, tous ensemble pour imposer cette politique, abattre le capitalisme

Nous sommes allés avec nos tracts à la rencontre des travailleurs des entreprises, le CHU, Airbus, Renault au Mans, Jeanneau-Bénéteau en Vendée… Nous avons toujours été présents pour soutenir les luttes des travailleurs et participer aux piquets de grève.

Notre ligne claire et notre activité nous ont permis d’élargir notre audience, notre influence. Quand nous avons demandé à des sympathisants d’être candidat(e) s, ils, elles ont rapidement accepté.

Dès juillet dernier nous avions 135 accords pour 103 candidatures mixtes nécessaires.

Notre campagne :

- Nous avons expliqué que quel que soit le résultat ( avec le mode de scrutin actuel totalement antidémocratique) les élus qui dirigeront la région continueront la même politique au service du capital, qu’ils voudront aller encore plus loin et plus vite et que la situation s’aggravera pour le peuple.

Nous avons dénoncé la politique du Gouvernement Hollande comme nous avons dénoncé celle de Sarkozy avant. Nous avons montré que le FN malgré sa démagogie est comme les autres un parti politique totalement au service du capital.

Chez les travailleurs, les jeunes qui sont en recherche d’une perspective, nous avons rencontré une écoute nouvelle sur nos propositions, les moyens qui existent pour mettre en œuvre une autre politique. Nous avons beaucoup discuté de la nécessité d’agir tous ensemble pour changer la situation...

Nous avons été pris au sérieux. Nous sommes apparus comme le seul parti qui ne s’insère pas comme les autres dans le système actuel, le seul qui propose une perspective crédible, qui ne magouillera jamais avec le capitalisme. Les médias l’ont bien compris. Pour la 1ère fois nous avons eu plus de 20 interview, radio, télévision, journaux, notre camarade tête de liste Olivier Terrien a été invité le soir du 1er tour sur le plateau télé, il a pu expliquer pourquoi nous n’appellerions à voter pour aucun des partis en présence au second tour, pourquoi nous appellerions à mettre un bulletin de vote de lutte pour le parti révolutionnaire Communistes.

La mobilisation a été importante avec tous nos candidats, des sympathisants et avec l’aide de camarades du Calvados, de l’Indre, de Paris, nous avons pu ainsi aller dans les 5 départements.

Il faut les apprécier en fonction du contexte de ces élections et des moyens dont nous disposons. Il y a 2.700.000 électeurs inscrits. Pour toucher tout le monde, il faut autant de circulaires et autant de bulletins de vote pour fournir tous les bureaux, ce qui coûte pas loin d’1 million d’euros. Impossible pour un parti comme le nôtre qui n’a que l’aide des travailleurs... Nous avons confectionné des centaines d’affiches, des milliers de tracts, 10.000 circulaires et 50.000 bulletins de vote que nous avons réparti le mieux possible et que nous sommes allés nous-mêmes déposer dans des mairies. J’ajoute que malgré notre limite matérielle, on nous a trouvé tellement gênants que dans certains bureaux ou nous avions pu déposer des bulletins, ½ heure après l’ouverture des bureaux des électeurs nous alertaient, les bulletins de vote avaient disparus !
C’est dans ces conditions qu’il faut apprécier nos résultats, 2.164 voix qui ne concernent qu’un tout petit nombre de bureaux sur l’ensemble de la région.

Nous avons pu constater des progrès intéressants dans des endroits où nous avions des bulletins. Dans un bureau à Nantes nous sommes en 5ème position avec 4,6% devant L.O. Au Mans, où nous avons 2 adhérents, nous sommes passés de 140 voix aux Européenne de 2014 à 450 voix, dans un quartier populaire nous faisons 6,64%. En Loire Atlantique nous obtenons 988 voix contre 228 aux Européennes, dans la Sarthe 732 contre 196, dans le Maine et Loire 232 voix contre 41, en Vendée 123 contre 41, en Mayenne 89 contre 2.

Nous avons renforcé notre audience, 4 sympathisants ont adhéré à notre parti en Loire Atlantique. Nous sommes engagés dans une lutte de classe sans merci, une bataille longue et difficile est devant nous mais plus ça va, plus nous avançons, plus nous constatons qu’il y a de la place pour nous, si nous menons la bataille idéologique et si nous faisons un travail militant persévérant et constant avec nos forces.

Nous voyons le résultat de notre activité, les camarades mesurent les progrès accomplis, ils savent aussi ce qu’il y a devant nous. Nous nous sommes réunis et nous avons déjà convenu de la suite de notre activité.