Accueil > France > Année en cours > L’usine SAPAG (à Ham Somme) qui fait des profits est menacée de fermeture (...)

L’usine SAPAG (à Ham Somme) qui fait des profits est menacée de fermeture !

mardi 19 janvier 2016

SAPAG, appartient aujourd’hui à l’américain Pentair-Giss. Elle fabrique de la robinetterie, des vannes utilisées par les réseaux d’eau de New-York et d’Hong-Kong. L’usine travaille également pour les sous-marins de l’armée américaine.
Il faut aussi savoir qu’elle est bénéficiaire, 5 millions d’euros de bénéfices ont été réalisés en 2015. Le carnet de commande est plein pour l’année 2016, la qualité professionnelle du travail effectué est reconnue.
Ce groupe américain a bénéficié d’aides publiques importantes de la part du gouvernement français (CICE, CICR, etc...).
 
Inacceptable !
Mi décembre la direction américaine de Pentair-Giss a annoncé la fermeture de l’usine pour délocalisation (133 salariés licenciés) !
Cette fermeture sans fondement économique, Le groupe veut accroître encore plus ses profits capitalistes. Elle est inacceptable, dans le plus pur style de ce qui s’est passé chez Good Year.
 
Mobilisation de toute une ville derrière les SAPAG 
 
Depuis mi-décembre le sigle SAPAG est devenu le symbole de la résistance contre la direction américaine. Passé le choc, l’heure est maintenant à la mobilisation.
Plus de 1000 personnes ont manifesté dans les rues de Ham pour soutenir les salariés de l’usine menacée de fermeture.
Pendant ce temps là, Xavier Bertrand, l’ex ministre du travail de Sarkozy, le nouveau président des Républicains de la région Nord / Pas de Calais / Picardie n’était pas avec les salariés dans la Somme profonde car il était parti à la rencontre de la Direction (en Suisse).
.
Vendredi 8 janvier, lors de la manifestation les salariés n’étaient pas seuls. 120 collègues dont 25 licenciés du site d’Armentières (Nord) sont venus les épauler. Ceux de Saint-Ouen l’Aumône (49 licenciements) étaient également présents.
 
Sans compter que toute la population est derrière les SAPAG car tout le monde est touché à Ham et les commerçants ont baissé leurs rideaux en solidarité.
Jeudi 14 janvier plus à l’appel de la CGT, plus de 300 personnes se sont réunies à la salle des fêtes de Ham afin de discuter des différentes propositions à finaliser pour l’avenir du site.

Notre Parti soutient sans réserve la lutte des SAPAG face au capitalisme américain qui encore une fois de plus brade un pan entier de l’économie pour le profit de ses actionnaires avec l’aide du gouvernement français, Hollande, Valls et du Président de Région Bertrand des Républicains.