Accueil > France > Année en cours > Zone du Pacifique : La France engagée dans la montée des tensions (...)

Zone du Pacifique : La France engagée dans la montée des tensions militaires

mardi 3 mai 2016

Le choix du groupe français DCNS (détenu à 63 % par l’État français et 35 % par Thales entreprise privée) pour la construction de la flotte de sous-marins de l’Australie a déclenché de tous bords une salve de cocoricos visant à masquer l’essentiel : le sens profond de la politique de réarmement de l’Australie dans un contexte où sur tous les continents les forces impérialistes n’ont jamais été aussi actives dans ce domaine.

Pour comprendre le choix de l’Australie, il faut se référer au livre blanc de la défense nationale de ce pays (édition 2016). Dans ce livre blanc qui recommande le maintien de la supériorité militaire de l’Australie dans la zone du Pacifique sud, il est prévu le doublement de la flotte des sous-marins et des navires de surface avec une hausse significative des crédits militaires jusqu’en 2021.

Pourquoi cet effort militaire sans précédent ? Le but en est clair ! La zone pacifique est bordée par les trois plus grandes puissances économiques appartenant au système impérialiste mondial : les USA, la Chine et le Japon. Des puissances secondaires dont les alliances dépendent de leurs intérêts propres sont aussi en compétition pour le contrôle des zones exclusives des voies maritimes. Il faut rappeler que la zone du Pacifique est une des plus importantes pour le commerce mondial. La France n’est pas absente de cette région et la marine française est très active dans les régions australes du fait de sa présence coloniale dans de nombreuses îles. Elle participe directement au rapport des forces entre le groupe USA, Japon et Australie contre la Chine. Ainsi, l’intervention du porte-avions Charles de Gaulle dans le conflit syrien n’a eu d’autre but que de permettre aux USA de déployer leur force maritime vers la Chine.

Le choix du gouvernement français est foncièrement politique, il résulte d’un accord avec les USA sur les transferts technologiques. L’armement militaire des bâtiments étant assuré par des entreprises US, la France assurera la partie technique de la construction qui se fera pour l’essentiel en Australie et augmentera les profits privés de Thales. La France est donc clairement engagée dans la montée en puissance militaire du groupe impérialiste USA, Japon et Australie tourné contre l’autre grande puissance impérialiste de la région : la Chine et ses alliés qui de leur côté accroissent de manière significative leur potentiel militaire et en particulier naval.

Cette course aux armements est éminemment dangereuse pour la paix. Plus que jamais, le capitalisme porte dans ses flancs la guerre comme moyen de domination et de repartage du Monde. Pour arrêter ce mouvement criminel, il faut rassembler et se battre pour la paix et le désarmement mais soyons lucides, sans une remise en cause globale du système il ne peut y avoir que des effets limités.

Notre parti qui se bat pour abattre le capitalisme est en première ligne dans la lutte populaire pour la paix et le désarmement : plus un sou pour la guerre !