Accueil > International > Année en cours > Le peuple britannique dit NON à l’Union Européenne du Capital !

Le peuple britannique dit NON à l’Union Européenne du Capital !

vendredi 24 juin 2016

Le peuple britannique, par référendum, vient de voter pour la sortie de l’Union Européenne. Les communistes ne peuvent que s’en réjouir. L’Union Européenne, depuis ses plus lointaines origines, est un projet dont le contenu de classe représente les intérêts des monopoles et de l’oligarchie financière, européens, mais aussi des États-Unis. Ainsi l’Union Européenne est-elle organiquement liée à l’OTAN, organisme militaire sous la direction des États-Unis, qui après avoir été le fer de lance de la stratégie des capitalistes contre l’Union soviétique et les mouvements de libération nationale, est aujourd’hui tout autant un instrument dangereux pour la paix et la sécurité des peuples.

L’Union Européenne est une machine de guerre contre les droits des travailleurs. Il est significatif que M. Junker ait pu dire à propos de la loi El Khomri qu’elle était un minimum, car partout il fallait faire comme en Grèce ! Et il est significatif que les travailleurs britanniques aient voté pour la sortie de l’UE, comme ce sont les travailleurs, qui, chaque fois qu’il a été possible de s’exprimer, ont rejeté les orientations dites européennes, comme ce fut le cas en France et aux Pays-Bas en 2005 ! Pour le Royaume-Uni, faut-il rappeler que l’Union Européenne a accompagné la politique de Thatcher, celle de Blair et celle de Cameron, c’est-à-dire la priorité donnée au secteur financier, la destruction des droits et libertés syndicales, la destruction de secteurs entiers d’activités, provoquant chômage, précarité, désespérance dans les milieux populaires.

Le Brexit ne change certes rien en soi, pas plus que l’élection de Corbin à la tête du parti travailliste. Mais dans les deux cas, nous avons l’expression d’un symptôme : la classe ouvrière, les masses populaires cherchent leur voie contre la classe dominante. Les communistes britanniques ont mené la campagne contre le Brexit en montrant que la solution, c’est d’associer cette sortie avec la lutte pour le pouvoir de la classe ouvrière et l’expropriation des capitalistes. Mais la victoire du Brexit est une victoire de la classe ouvrière de toute l’Europe ; elle porte un coup, même partiel – il n’est pas sûr qu’au dernier moment des arrangements ne permettent pas de piétiner le vote populaire – au dispositif de domination du capital monopoliste sur l’Europe ; elle divise la classe dominante du Royaume-Uni, elle accentue les contradictions, et par conséquent affaiblit notre adversaire commun. L’hystérie qui s’est emparée de la presse française (du Monde et des radios de service public), les efforts pitoyables pour assimiler toute remise en cause de l’UE avec l’extrême droite, avec le racisme, et ce dès avant le résultat, sont à l’image de la nouvelle défaite des bourgeoisies impérialistes, et plus particulièrement de leurs appareils politiques sociaux-démocrates et sociaux-chrétiens jamais avares de mensonges pour vanter l’Union européenne du capital monopoliste.

Travailleurs de France, soyez solidaires de vos frères britanniques !

Engageons la bataille contre le carcan de l’UE des patrons, pour sortir du capitalisme par la révolution socialiste !

Paris le 24 juin 2016